Una storia di seta a Venezia

Rubelli. Una storia di seta a Venezia
[Rubelli. Une histoire de Soie à Venise]
sous la direction de Irene Favaretto
220 pages et 210 illustrations couleur - 58 euros TTC

“Je vous raconte une histoire vénitienne qui remonte à près de deux siècles. Depuis cinq générations, pour six marques et sur cinq continents: voici notre histoire, celle d’hier, d’aujourd’hui et de demain”
Alessandro Favaretto Rubelli

La couverture de ce magnifique ouvrage publié aux éditions Marsilio est une représentation graphique de l'emblématique damas de soie San Marco. Intitulé Rubelli. Una storia di seta a Venezia, ce livre retrace le succès des créations textiles de la famille Rubelli à travers le monde.
La naissance de la Maison vénitienne remonte à la fin du XIXe siècle, lorsque Lorenzo Rubelli relève l’entreprise de Giobatta Trapolin, déjà renommée pour sa production de passementeries, de velours coupés à deux fils, de velours ciselés, de lampas et autres brocarts imitant les anciennes étoffes. Lorenzo Rubelli rachète l'entreprise en 1889 et lui insuffle dès lors une dynamique qui rencontre un succès immédiat.
Ce livre raconte les réalisations et les succès de Lorenzo et de son fils, Dante Zeno, au cours du développement de la fabrication et du commerce des textiles en Italie et à travers Europe. Il raconte également les vicissitudes que la Maison vénitienne rencontre lorsque, par exemple, lors de la première guerre mondiale, Dante Zeno doit transférer l'ensemble des métiers à tisser ainsi que le personnel ouvrier à Florence, pour les protéger des conflits armés qui visent le Veneto.
Au fil des années, la production ne cesse de se diversifier et s'oriente vers un style à proprement parler plus contemporain, sans toutefois abandonner les thèmes qui lui sont forts et qui ont contribué à la renommée du textile vénitien au fil des siècles. Rubelli collabore ainsi avec une palette très éclectique d'artistes tels que Guido Cadorin et Umberto Bellotto ou encore, par la suite, Vittorio Zecchin et Gio Ponti.

Les tissus de la Maison sont alors présentés au sein d'expositions mondialement renommées à l'époque, telles que l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs de la Villa Reale de Monza, la Biennale de Venise ou bien encore la Triennale de Milan. Ils sont également utilisés dans des univers prestigieux tels qu'en 1928, par exemple, pour l'équipement du luxueux train royal de Victor Emmanuel III.
Alessandro Favaretto Rubelli succède à son grand-père, Dante Zeno, à l'après-guerre. C’est à partir de cette période que, sous sa direction, Rubelli débute l'édition d'une véritable collection en imposant un style indiscutablement unique et incomparable. Les velours réalisés sur des métiers à tisser manuels sont choisis par des griffes internationales de la mode, telle que Roberta di Camerino, qui les utilise pour créer sa collection de sacs à main prestigieux – l’image de Grace de Monaco qui, lors d'une visite officielle à Venise en 1958, porte le fameux “Bagonghi” qu’elle appréciait tant, en est restée célèbre.
C’est à partir du palais renaissance vénitien, le Palazzo Corner Spinelli, siège historique de la Maison sur le Canal Grande à Venise, qu’Alessandro Favaretto Rubelli conquiert ainsi non seulement l’Europe mais encore les Etats-Unis et les marchés émergents de l’Asie. C’est avec l'extraordinaire qualité des damassés, des soieries et velours de ses propres ateliers de tissage qu’il fait de Rubelli l’une des quatre Maisons les plus prestigieuses du monde de l’industrie textile.

Irene Favaretto, narratrice, a été Professeur d’Histoire de l’Archéologie à l’Université de Padoue dont elle a par ailleurs été vice-recteur de 2002 à 2009, avec délégation au Patrimoine historique et artistique de l’Université. Sœur d’Alessandro Favaretto Rubelli, elle est la tante de ses successeurs: Matilde, Lorenzo, Nicolò et Andrea. Elle est actuellement Procurateur de Saint-Marc, Membre effectif de l’Istituto Veneto di Scienze Lettere ed Arti, Membre du Conseil d’Administration de la Fondazione Querini-Stampalia, Membre correspondant de la Deputazione di Storia Patria pour la Vénétie et Membre de l’Université de Venise. Elle a écrit près de deux cents publications sur des sujets portant sur l’art grec et romain, l’histoire des collections de l’Antiquité ou la tradition de l’art classique dans l’art et la culture de Venise. Elle s’occupe tout particulièrement des activités d’édition pour la Procuratie de Saint-Marc.