Rubelli habille le théâtre Bolchoï

Après la Fenice de Venise, la Scala de Milan, le San Carlo de Naples, le Petruzzelli de Bari et de nombreux autres théâtres, Rubelli – l’historique maison vénitienne de textiles – entre également dans le temple de la musique et du ballet de Moscou: le Bolchoï, ou le Grand Théâtre.
L’un des théâtres les plus importants du monde sera en effet « habillé » avec les tissus fabriqués par la maison vénitienne dans son établissement de Cucciago, près de Côme: c’est de ce pôle de production que sont partis pour Moscou plus de 12.000 mètres de damassés, lampas précieux, brocatelles, velours et tissus techniques.
Rubelli a commencé à travailler sur ce projet en 2007: dans un premier temps, pour les loges, les revêtements muraux et les tentures puis pour les rideaux dont l’imposant et emblématique rideau de scène.
Le premier contact avec la direction du Bolchoï a eu lieu il y a quatre ans lorsque, sur la base de plusieurs échantillons originaux en soie du théâtre, on demanda à la maison Rubelli de réaliser un damassé (pour les loges, les avant-loges et les lambrequins) et une brocatelle (pour les tentures et les revêtements muraux), ainsi que deux velours ignifugés (un léger, toujours pour les tentures, et un autre très résistant, pour les balustrades), des textiles devant respecter les règlements et les normes en vigueur.
Réussir à obtenir le même résultat chromatique – un rouge vif et intense – en traitant la soie en tissu anti-feu n’a pas été chose facile. Avant d’arriver à l’approbation de l’échantillon et par conséquent, passer à la production et à la livraison de toute la commande, de nombreux tests et essais – tous en Trevira CS - ont été faits dans l’établissement de tissage de l’entreprise Rubelli.
La production a été la suivante: environ 1200 mètres de damassé reproduisant fidèlement le motif d’inspiration tsariste, plus de 6000 mètres de brocatelle caractérisée par un dessin à très grand rapport et dans une tonalité de rouge différente de celle du damassé et plus de 2000 mètres de velours d’un rouge intermédiaire.
A la fin de l’année 2009, les 9200 mètres ont été livrés au théâtre pour être immédiatement posés. L’ouverture du Bolchoï ayant été reportée, les tissus ont été stockés à Moscou et conservés conformément aux indications de la Maison Rubelli.
Le lampas et les velours pour les rideaux, les colonnes latérales et les balustrades des loges ainsi que 1700 mètres de tissu technique ont été livrés en plusieurs tranches au cours des années 2010 et 2011.
Le rideau est sans aucun doute la partie la plus importante, contraignante et précieuse de tout le travail.

Les différentes phases de réalisation du rideau (étude initiale, exécution du dessin, fabrication des échantillons et approbations successives) ont pris environ un an et demi. Au cours des différentes phases d’avancement des travaux, de nombreuses rencontres - en Italie et en Russie - ont eu lieu entre les responsables du théâtre et les différentes personnes de l’entreprise Rubelli s’occupant du projet: dessinateurs, techniciens, stylistes et responsables commerciaux. Pendant la phase de mise en route ainsi que pendant la conclusion du travail, une délégation du théâtre s’est rendue au siège de Venise et dans l’établissement de tissage près de Côme.
Le tissu du rideau original, en soie et fils d’or pur, était caractérisé par un très grand rapport du dessin (1,5 mètres à l’horizontale et plus de trois mètres en verticale), rapport reproduit de façon identique par Rubelli.
Ce dessin offrait les éléments typiques de l’iconographie soviétique: les épis de blé, la faucille et le marteau, l’étoile à cinq branches et l’inscription en alphabet cyrillique CCCP, soit URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques). Sur la base du nouveau dessin artistique fourni par la direction du Bolchoï, ces éléments ont été remplacés par l’aigle impérial bicéphale tsariste, Saint Georges terrassant le dragon et l’inscription RUSSIE, évidemment en cyrillique.

Pour garder la richesse et le précieux du rideau d’origine, la Maison Rubelli a utilisé 500 kg de fil en or pur mis au point par une usine de filature hautement spécialisée et, dans son genre, unique au monde.
Le résultat est un lampas de très grand prix et d’un magnifique brillant avec lequel ont été réalisés deux rideaux: le premier « classique », composé de deux pans qui, coulissant sur des rails, sont rassemblés sur les côtés; le deuxième, descendant du haut, est utilisé tendu comme fond, notamment à l’occasion des discours du Président. Pour les deux rideaux et le revêtement des colonnes latérales, la maison Rubelli a fourni plus de 1100 mètres linéaires de lampas.
Le troisième rideau, toujours de couleur rouge, a nécessité 930 mètres de velours qui a également servi pour réaliser le lambrequin.
Pour Rubelli « le projet Bolchoï », commencé en 2007, se terminera avec l’inauguration officielle du théâtre rénové prévue le 28 octobre.
Après les théâtres les plus prestigieux d’Italie, les tissus Rubelli deviennent également les grands protagonistes du célèbre et légendaire théâtre russe et spectacle après spectacle, tournée après tournée, souhaiteront dorénavant la bienvenue, en une sorte d’étreinte, à tous les passionnés du Bolchoï.