Rubelli et Donghia pour le Gritti Palace

Rubelli et Donghia, la marque américaine acquise par le Groupe Rubelli en 2005, s’installent avec toute leur élégance et leur « majesté » dans les espaces rénovés du Gritti Palace. Palais vénitien historique à la façade gothique et à l’intérieur dix-huitième siècle, le Palais Gritti, après avoir servi de résidence à un doge, à des Nonces Apostoliques et à plusieurs personnages célèbres, puis s’être transformé à la fin du dix-neuvième siècle en lieu de séjour pour l’élite, redevient aujourd’hui, dans sa nouvelle version, l’un des hôtels les plus aristocratiques et les plus fascinants du monde.

Dans le cadre de la restauration qui a duré près d’un an et demi, l’aménagement intérieur a été confié au bureau d’études Donghia Associates de New York. Par un travail méthodique de réhabilitation et de modernisation de l’existant et l’intégration d’un nouveau mobilier de sa conception, Chuck Chewning, responsable du Design et directeur artistique de Donghia, a créé une ambiance raffinée qui offre la particularité et le mérite de donner l’impression de ne pas se trouver à l’hôtel mais dans une demeure accueillante et unique.

Les 21 suites de prestige portent les noms de personnages illustres de l’art et des lettres ou de « joyaux » typiquement vénitiens: John Ruskin, Ernest Hemingway, Somerset Maugham, La Fenice, Redentore. Sans oublier la première Suite Donghia du monde, entièrement signée Donghia pour l’ameublement et la décoration. Un hommage aux créations des années Soixante-dix d’Angelo Donghia, fondateur de l’entreprise. Le voyageur qui occupe la Suite Donghia est assuré de vivre l’expérience d’un style de vie raffiné, dans un environnement privilégié.

Les tissus Rubelli ont depuis toujours « habillé » le Palais Gritti, témoignage du lien étroit qui unit l’entreprise vénitienne historique et l’hôtel de luxe dans lequel les hôtes se sentiront chez eux.

L’ensemble des tissus fournis dépasse les 12.000 mètres. Les riches lampas, les velours, les tentures damassées s’insèrent avec bonheur dans des environnements qui expriment différentes atmosphères, en un équilibre parfait né de l’accord entre les textiles (habillage des sièges, revêtements muraux et rideaux) et les autres éléments, préexistants ou nouveaux: meubles anciens, sols vénitiens traditionnels, bois précieux, peintures à l’huile, marbres et pierre d’Istrie, lampadaires et miroirs vénitiens travaillés à la main, ou décors contemporains et minimalistes comme les stucs blancs et les œuvres de jeunes artistes de la Suite Peggy Guggenheim.

A travers ce projet prestigieux, Rubelli a donné le meilleur de sa créativité: pour réaliser des tissus ignifuges en Trevira CS, l’entreprise vénitienne a utilisé des fils fins sur métiers à soie proches de la tessiture de la soie, des textiles à l’effet soyeux et très agréables au toucher. Au total environ 200 modèles de collection ou réalisés spécialement, souvent sous forme de reproduction ou de réédition exclusive de tissus conservés dans ses archives: tel « Baccarat », utilisé pour le célèbre restaurant « Club del Doge », qui reproduit la somptuosité d’un riche lampas du dix-huitième siècle ou « Nastri », une innovation destinée à plusieurs chambres du Gritti Palace.

Par leurs subtils tons de bleu, de rose, de crème, d’or, les tissus Rubelli, « co-acteurs » d’un art de vivre propre à Donghia, sont à leur place dans les espaces luxueux et éclectiques de cette véritable icône vénitienne, décidément plus proche de la résidence privée que de l’établissement hôtelier.